A l’OFPRA comme ailleurs, des interprètes ISM professionnels

Ce mercredi 16 octobre est sorti au cinéma un film français inspiré d’une histoire vraie : le parcours en France d’un jeune garçon bengali et de son père, réfugié.

Une scène y est jouée, entre la famille, un agent de l’OFPRA et un interprète, où l’interprète ne traduit pas correctement les propos, de façon volontaire et à son profit.

A ISM, des interprètes recrutés, formés et rémunérés

Si ces faits sont avérés, ils sont scandaleux et doivent être dénoncés. Mais en aucun cas, ils ne concernent les interprètes professionnels, et encore moins ceux d’ISM Interprétariat, recrutés, formés et rémunérés par ISM et intervenant parmi d’autres prestataires à l’OFPRA.

La qualité des interprètes ISM constitue un engagement personnel de chaque interprète et de l’association elle-même. Elle est fondée sur la déontologie, l’impartialité, la probité et le professionnalisme.

Qualité et confiance

Cet engagement qualité est régulièrement évalué, nous permettant de conserver et renouveler au fil des années la confiance des nombreux partenaires, qu’ils soient étatiques, comme l’OFPRA, ou associatifs, comme France Terre d’Asile.

Nous regrettons qu’une telle scène soit diffusée au public, faussant l’image des interprètes professionnels. Pour prévenir de tels abus et pour continuer de permettre aux personnes ne parlant pas français d’accéder à leurs droits, nous réaffirmons la nécessité de faire appel à des interprètes professionnels.

2019-10-18T14:35:25+00:0018 octobre 2019|